Le vote des électorats confessionnels au second tour de la présidentielle

L’IFOP publie les résultats d’une enquête sur le vote des électorats confessionnels au second tour de la présidentielle.
Les catholiques dans leur ensemble ont voté Front national à 38% (34,3% pour l’ensemble des Français) et En marche! à 62% (rappel ensemble des Français: 34,3% et 65,7%)
Comme au premier tour, ce sont plutôt les catholiques pratiquants occasionnels qui ont voté Front national (46%) plus volontiers que les pratiquants réguliers (29%). Le vote des protestants (Emmanuel Macron 67%, Marine Le Pen 33%) est très proche de celui de la moyenne nationale, tandis que les musulmans ont massivement voté pour Macron (92%). Si on ne prend que les personnes sans religion, alors la proportion est de 70% pour Macron et 30% pour Le Pen.
La proportion de catholiques qui ont voté est forte, 78% (80% chez les pratiquants réguliers), elle est de 76% pour les protestants et 62% pour les musulmans.

IPSOS publie également une sociologie des électorats, dont les résultats sont moins contrastés (pratiquants réguliers et occasionnels 66%-34%, non pratiquants 62%-38%, autres religions 72%-28%, sans religion 62%-32%). La proportion de votants atteindrait 82% chez les catholiques pratiquants réguliers, 78% chez les pratiquants occasionnels, 77% chez les non pratiquants, 69% pour les autres religions, 71% pour les sans religion.

Le vote des musulmans et hindous britanniques

Les résultats d’une enquête menée auprès d’immigrants britanniques originaires du Sud-est asiatique en mars et avril 2010 sont disponibles en ligne, et fournissent notamment quelques informations relatives à l’orientation politique en fonction de l’appartenance religieuse (musulmans, hindous, siks). On y apprend par exemple que pour plus plus de 70% d’entre eux, la religion ne joue aucun rôle dans le choix électoral: 84% pour les hindous, 80% pour les sikhs et 60% pour les musulmans. Là, 11% affirment que cela joue un rôle déterminant, 24% un petit rôle.

Participation politique des musulmans

Un appel à contribution est lancé pour un colloque international qui aura lieu à Copenhague (Danemark), les 21 et 22 avril 2010. Cette conférence est organisée par le réseau Eurislam du centre PRISME-SDRE (CNRS – université de Strasbourg) et le Centre for European Islamic Thought (CEIT), de l’université de Copenhague.

Trois aspects seront pris en compte: les modes et la réalité de la participation musulmane à la vie politique; le débat interne à la communauté musulmane sur la participation politique en Europe; le discours public sur la participation des musulmans à la politique. Les informations détaillées sont , mais pas de panique, vous avez jusqu’au 10 février pour envoyer les propositions.

Les catholiques votent aux Européennes

L’IFOP vient de publier les résultats d’une enquête sur les intentions de vote des catholiques aux élections européennes. Les catholiques pratiquants restent bien ancrés à droite, tout en préférant Philippe de Villiers à Jean-Marie Le Pen. Les non pratiquants n’ont par contre pas de vraie singularité politique. Ces résultats sont commentés sur le site de La Croix.

Comme d’habitude, ce sondage est recensé sur le site Eurel, source d’information incomparable sur l’état juridique et sociologique des religions en Europe – aussi en anglais (pub! 😉 )

La religion et l’extrême-droite en Alsace

Un colloque organisé par l’UMR 7043 (Cultures et sociétés en Europe) et le GREDA (Groupe de recherche sur l’extrémisme de droite en Alsace) sur l’extrêmisme de droite en Alsace a eu lieu il y a un an à Strasbourg. Aujourd’hui, Philippe Breton communique aimablement les actes de ce colloque, en pdf. Ce colloque avait permis de faire le point sur ce qui a été nommé un “électorat en rupture”. Le document permet notamment d’examiner le lien entre religion et vote d’extrême-droite.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search