Le travail et l’islam

 

Hicham Benaïssa présente son ouvrage Le travail et l’islam. Généalogie(s) d’une problématique (éditions du croquant, 2020) le 1er juin 2021, 10h30-12h30, en réunion Zoom.
La discussion sera assurée par Bochra  Kammarti, chercheure associée au Cespra et coordinatrice du programme de recherche “La pratique de l’islam dans le champ professionnel” et Dilek Yankaya, Mesopolhis (Sciences Po Aix, AMU, CNRS). 

Fait religieux en entreprise

Conférence d’Hicham Benaïssa (EPHE) – “De la lutte contre les discriminations au fait religieux en entreprise”, 14 février, 12h-14h, salle 5313, Faculté des sciences sociales.
Hicham termine à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) une thèse très attendue sur les entrepreneurs musulmans. Il mène par ailleurs une activité de conseil, en entreprise ainsi que dans les collectivités territoriales, sur les questions de diversité religieuse – pour lesquelles il constate une demande croissante, traversée de nombreux paradoxes.

Musulmanes en entreprise

Libération fait état de résultats d’une enquête InAgora sur les musulmanes en entreprise. Selon les salariées interrogées, 64% affirment que la prière est la pratique rituelle à laquelle elles attachent le plus d’importance, 23% le port du foulard dans l’entreprise, et 10% le fait de pouvoir pratiquer le ramadan. 50 % des entreprises où travaillent ces femmes autoriseraient le port du voile contre 26% la pratique de la prière rituelle pendant les pauses.

Religions et entreprise

Le Centre civique d’étude du fait religieux annonce deux cycles de conférence: « Entreprise et religions » (sept.- oct. 2014) et « Juifs et judaïsmes dans la France d’hier et d’aujourd’hui » (nov.-déc. 2014).
La première conférence du cycle Entreprise et religion, « Les religions et l’entreprise : un choc des mondes ? » (Lionel Obadia, professeur en anthropologie à l’Université de Lyon), aura lieu le 16 septembre 2014.

Religion et travail en France

Il y a quelques temps, paraissait les résultats des travaux menés sur ce sujet par l’Institut Randstad et l’Observatoire du fait religieux en entreprise, dont la synthèse est disponible en ligne et en images et dont une version résumée est proposée par les Echos. Le Groupe Randstad avait déjà fait paraître en 2013 une étude sur la question du fait religieux en entreprise.

Sur le même sujet, le think tank Cefrelco (Centre d’étude du fait religieux contemporain) et le pôle d’expertise Fait religieux publient une étude dirigée par Yaël Hirsch, intitulée « Diversité religieuse au travail : les bonnes pratiques des grandes entreprises françaises ». L’étude peut être achetée en ligne et certains résultats sont présentés ici et . Malheureusement, aucune information n’est donnée sur cette étude (objectifs, ampleur, date) ni sur la publication (table des matières).

 

Discriminations au travail

L’IFOP publie les résultats de la 7ème vague de l’enquête sur les discriminations au travail; les personnes se disant victimes de discrimination au travail l’attribuent à leur religion dans 8% des cas dans le public, et dans 19% dans le privé; les personnes ayant été témoins de discriminations l’attribuent plus souvent ç des raisons religieuses (17% et 20%). Les jeunes sont beaucoup plus nombreux à attribuer la discrimination ressentie à leurs convictions religieuses (38%).
Il me semble qu’il reste une difficulté quand à l’interprétation de ces informations: s’agit-il d’une augmentation réelle des discriminations, d’une prise de conscience par rapport à des pratiques de discrimination, d’une libération de la parole, ou de d’une tendance croissante à la construction victimaire?