Religion et second tour

Certains responsables religieux se sont exprimés dans la perspective du second tour de l’élection présidentielle qui doit avoir lieu dimanche 24 avril. 

 

 

 

Sociologie de l’électorat en France

L’Ipsos publie une sociologie de l’électorat après le premier tour de l’élection présidentielle. Encore une fois, les résultats sont déclinés en catholiques pratiquants réguliers et occasionnels, et non pratiquants, et “autres religions” en bloc, ce qui ne renseigne pas énormément. On remarque encore une fois que le degré d’adhésion joue un rôle important: l’écart est beaucoup plus grand entre la moyenne générale et les catholiques pratiquants réguliers, qu’entre la moyenne générale et les catholiques non pratiquants.

Les catholiques et Fillon

L’IFOP met en ligne les résultats d’une enquête sur Les intentions de vote des catholiques à l’élection présidentielle de 2017 après le déclenchement de l’affaire Fillon.

C’est principalement auprès des catholiques pratiquants que les répercussions de l’affaire Fillon se font sentir: François Fillon perd 12 points (de 49% des voix début janvier à 37%) dans cette catégorie de la population, baisse supérieure à celle enregistrée dans l’ensemble de la population (-5 points) et chez les catholiques non pratiquants (-6 points).