Opinions françaises et allemandes sur l’islam

L’Ifop met en ligne les résultats d’une enquête réalisée pour Le Monde du 3 au 9 décembre, sur les regards portés sur l’islam en France et en Allemagne.

Constat, il faut le dire, plutôt négatif: 42% des interviewés en France, et 40% en Allemagne, jugent que la présence d’une communauté musulmane est plutôt une menace pour l’identité de leur pays. Ils ne sont que 22% en France et 24% en Allemagne à l’envisager comme “un facteur d’enrichissement culturel” – dans les deux pays, cependant, un tiers des interviewés (36%), reste indifférent: ni l’un, ni l’autre. Notons, sans grande surprise, que les interviewés proches de la gauche, dans les deux pays, ont un regard moins pessimiste. L’opinion des 18-24 ans est la plus tranchée: en France, 28% voient l’islam comme une menace contre 42% en général, et 37% comme un enrichissement (contre 22%); en Allemagne, par contre, il sont 47% à y voir une menace (40%) mais 21% un enrichissement (24%). Les plus de 65 ans sont en France globalement plus indifférent, en Allemagne plus positif.

75% des Allemands, et 68% des Français, considèrent que les musulmans et les personnes d’origine musulmane “ne sont pas bien intégrées dans la société”, et que cela est dû à un refus de ces personnes de s’intégrer à la société (61% en France et 67% en Allemagne), ainsi qu’à de trop fortes différences culturelles (40% de Français et 34% d’Allemands).

C’est donc de culture et d’identité qu’il s’agit. En termes d’identité, l’islam, il faut le dire, a mauvaise presse dans les deux pays: il est associé surtout au rejet des valeurs occidentales (31% et 34%), au fanatisme (18 et 24%), et à la soumission (17 et 14%), mais ni à la justice (3 et 5% seulement), ni à la liberté (2%), ni à la démocratie (1%).

Comme le disent les auteurs de l’enquête, “la visibilité accrue de l’Islam agite le débat public”. Débat public, on voit ce qu’ils veulent dire, mais le terme n’est pas vraiment adapté: encore faudrait-il qu’il y ait vraiment débat, c’est-à-dire échange de points de vue… Quant à la construction de mosquées, les réponses sont assez proches des résultats de l’enquête de 2009: 20% des Français y sont favorables, 39% opposés, 34% indifférents –  en 2009, 19, 41 et 36%. Le chiffre qui diffère le plus concerne le nombre de ceux qui ne se prononcent pas (qui sont ici distingués des indifférents): 4% en 2009, 7% en 2010. Il y a donc surtout, il semble, de plus en plus de personnes qui ne veulent pas parler!

Heureusement qu’on trouve une note un peu différente dans ces résultats: 52% des Français ne sont pas hostiles à l’idée d’avoir un maire d’origine musulmane. Mais la formulation me fait râler: là on évoque un maire “d’origine musulmane”, ailleurs les questions portent sur l’intégration des musulmans “et des personnes d’origine musulmane”. N’y a-t-il aucune différence entre être musulman et venir d’un pays musulman (ou être né dans une famille musulmane, ou encore avoir été un jour musulman, je ne sais pas comment on peut comprendre “origine musulmane” d’ailleurs)? Il serait quand même temps, il me semble, qu’on tente de dire clairement ce qu’on étudie dans ce type d’enquêtes. S’il s’agit de religion, alors on parle de musulmans, c’est tout; on n’entend pas parler par exemple de “catholiques et personnes d’origine catholique”. Ce type de formulation, il me semble, reflète une confusion entre appartenance religieuse et origine (géographique ou ethnique) que  je trouve gênante.
Pourrait-on souhaiter, pour 2011, qu’on arrive à progresser dans la définition de l’appartenance religieuse?

Les musulmans européens dans les médias

Le Institute for strategic dialogue, “think tank” européen,  lance un programme de recherche de trois ans sur les musulmans dans le paysage des médias en Europe (Muslims in the European ‘Mediascape’). Cette enquête se base sur un premier travail de terrain dont les résultats sont disponibles en pdf: “Muslims in the European ‘Mediascape’: Integration and Social Cohesion Dynamics”.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search