Publications (mars 2021)

Sylvie Angot, La reconnaissance de l’islam dans le système éducatif allemand des années 1980 à 2015 (Droit et Religions), Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 2021.

 

Céline Béraud, Le catholicisme français à l’épreuve des scandales sexuels (La République des idées), Paris : Seuil, 2021.

 

Bernard Blandre, Aux marges de l’Église catholique, Generis, 2021.

 

Jean-François Colosimo, Le sabre et le turban. Paris : Cerf, 2020.

 

Delphine Horvilleur, Vivre avec nos morts. Paris : Grasset, 2021.

 

 

Gabriel Martinez-Gros, De l’autre côté des croisades. L’Islam entre croisés et Mongols. Paris : Passés/Composés, 2021.

Publications (juin 2020)

Valérie Aubourg, Réveil catholique. Emprunts évangéliques au sein du catholicisme (Enquêtes), Labor et Fides, 2020.

 

Séverine Mathieu, Faire famille aujourd’hui. PMA, bioéthique et religion, Cavalier bleu, 2020. 

 

Medina Tenour Whiteman, The Invisible Muslim. Journeys Through Whiteness and Islam, Hurst, 2020.

 

Thèse: masculinité au sein du clergé catholique français

Soutenance de la thèse de doctorat en science politique-études de genre de Josselin Tricou, « Des soutanes et des hommes. Subjectivation genrée et politiques de la masculinité au sein du clergé catholique français depuis les années 1980 », jeudi 6 juin 2019 à 14 h à l’Université Paris 8 à Saint-Denis, à l’Espace Deleuze (bâtiment A, niveau 1).

Jury : Catherine Achin, Céline Béraud, Isabelle Clair, Éric Fassin,        Laurent Jeanpierre, David Paternotte.

Enquête IFOP

L’IFOP publie les résultats d’une enquête To bi or not to bi? Enquête sur l’attirance sexuelle entre femmes.
Un certain nombre de résultats sont ventilés selon la religion, donc je mentionne le sondage; mais je dois avouer que je reste un peu perplexe quant à l’utilité de cette information. Rien de nouveau en tout cas, car on y constate que les catholiques pratiquantes ont en général tendance à avoir des moeurs plus traditionnelles, et qu’il n’y a quasiment pas de différences entre les catholiques non pratiquantes et la population générale – plutôt attendu comme résultat.

Puisque je parle de ce sondage, j’en profite pour regretter que les documents ne soient pas un peu mieux relus avant d’être publiés; on aurait évité une phrase aussi bancale que « une jeune fille sur dix se dit soit bi ou lesbienne », et les deux horriiiibles fautes de grammaire de la phrase « une femme sur quatre s’est déjà faite draguée par une autre femme ». #bescherelletamere 🙂