Les catholiques de France et les migrants

L’IFOP publie les résultats d’une enquête sur perceptions et attitudes des catholiques de France vis-à-vis des migrants (IFOP pour Secours catholique, Conférence des evêques de France, et al, juin 2018).
Les auteurs de l’analyse proposent notamment une typologie, distinguant cinq segments de population chez les catholiques, sur la base d’opinions et attitudes convergentes : les « catholiques multiculturalistes » (21% de l’échantillon), les « catholiques libéraux » (24%), les « catholiques en insécurité culturelle » (22%), les « nationalistes sécularisés » (18%) et les « catholiques nationalistes » (15%).

Publications (avril 2018)

• Numéro thématique « The Ethnic and Religious Future of Europe« , Scripta Instituti Donneriani Aboensis 28, 2018.

 

• Felice Dassetto, Jihad u akbar. Essai de sociologie historique du jihadisme terroriste dans le sunnisme contemporain (1970-2018), Presses universitaires de Louvain, 2018.

 

• Philippe Gaudin, Tempête sur la laïcité: comment réconcilier la France avec elle-même, Robert Laffont, 2018.

 

 

• Charles-Edouard Harang, Jeunes filles et jeunes gens catholiques. De la garçonne au mariage pour tous, Paris, L’Harmattan (Pédagogie : crises, mémoires, repères), 2018.

 

 

• Ivan Jablonka, Nikolas Jaspert, Jean-Philippe Schreiber et John Tolan (dir.), Religious minorities, integration and the State / Etat, minorités religieuses et intégration, Brepols (Religion and Law in Medieval Christian and Muslim Societies 6), Turnhout, 2018.

 

Les catholiques et Fillon

L’IFOP met en ligne les résultats d’une enquête sur Les intentions de vote des catholiques à l’élection présidentielle de 2017 après le déclenchement de l’affaire Fillon.

C’est principalement auprès des catholiques pratiquants que les répercussions de l’affaire Fillon se font sentir: François Fillon perd 12 points (de 49% des voix début janvier à 37%) dans cette catégorie de la population, baisse supérieure à celle enregistrée dans l’ensemble de la population (-5 points) et chez les catholiques non pratiquants (-6 points).

Publications (mars)

• Linda Caille, Les cathos – Enquête au coeur de la première religion de France, Paris, Tallandier, 2017.

 

 

• José Mapril, Ruy Blanes, Emerson Giumbelli, Erin K. Wilson (dir.), Secularisms in a Postsecular Age? Religiosities and Subjectivities in Comparative Perspective,, New York, Palgrave, 2017.

 

Omero Marongiu-Perria, Rouvrir les portes de l’islam, Atlande, 2017.

 

• Nasar Meer, Islam and Modernity, London, Routledge, 2017.

 

 

• Francis Messner (dir.), L’affiliation religieuse en Europe, Presses universitaires de Strasbourg (Société, droit et religion), 2017.

Enquête IFOP

L’IFOP publie les résultats d’une enquête To bi or not to bi? Enquête sur l’attirance sexuelle entre femmes.
Un certain nombre de résultats sont ventilés selon la religion, donc je mentionne le sondage; mais je dois avouer que je reste un peu perplexe quant à l’utilité de cette information. Rien de nouveau en tout cas, car on y constate que les catholiques pratiquantes ont en général tendance à avoir des moeurs plus traditionnelles, et qu’il n’y a quasiment pas de différences entre les catholiques non pratiquantes et la population générale – plutôt attendu comme résultat.

Puisque je parle de ce sondage, j’en profite pour regretter que les documents ne soient pas un peu mieux relus avant d’être publiés; on aurait évité une phrase aussi bancale que « une jeune fille sur dix se dit soit bi ou lesbienne », et les deux horriiiibles fautes de grammaire de la phrase « une femme sur quatre s’est déjà faite draguée par une autre femme ». #bescherelletamere 🙂