Bourses de recherche et d’études en Allemagne

Comme chaque année, le DAAD (Office Allemand d’Échanges Universitaires) publie son nouvel programme de bourses et de subventions. Le site de la DAAD présente aussi d’autres programmes et organismes allemands et internationaux susceptibles d’intéresser ceux qui cherchent à réaliser un projet avec des collègues en Allemagne.

Le programme contient notamment des bourses pour des étudiants diplômés pour leurs permettre de se spécialiser en Allemagne (durée comprise entre 3 et 24 mois), des bourses pour des séjours de recherche de doctorants et de post-doctorants en Allemagne, enfin des bourses pour enseignants-chercheurs (missions de recherche en Allemagne de un à trois mois et soutien de colloques en sciences humaines et sociales).

Opinions françaises et allemandes sur l’islam

L’Ifop met en ligne les résultats d’une enquête réalisée pour Le Monde du 3 au 9 décembre, sur les regards portés sur l’islam en France et en Allemagne.

Constat, il faut le dire, plutôt négatif: 42% des interviewés en France, et 40% en Allemagne, jugent que la présence d’une communauté musulmane est plutôt une menace pour l’identité de leur pays. Ils ne sont que 22% en France et 24% en Allemagne à l’envisager comme “un facteur d’enrichissement culturel” – dans les deux pays, cependant, un tiers des interviewés (36%), reste indifférent: ni l’un, ni l’autre. Notons, sans grande surprise, que les interviewés proches de la gauche, dans les deux pays, ont un regard moins pessimiste. L’opinion des 18-24 ans est la plus tranchée: en France, 28% voient l’islam comme une menace contre 42% en général, et 37% comme un enrichissement (contre 22%); en Allemagne, par contre, il sont 47% à y voir une menace (40%) mais 21% un enrichissement (24%). Les plus de 65 ans sont en France globalement plus indifférent, en Allemagne plus positif.

75% des Allemands, et 68% des Français, considèrent que les musulmans et les personnes d’origine musulmane “ne sont pas bien intégrées dans la société”, et que cela est dû à un refus de ces personnes de s’intégrer à la société (61% en France et 67% en Allemagne), ainsi qu’à de trop fortes différences culturelles (40% de Français et 34% d’Allemands).

C’est donc de culture et d’identité qu’il s’agit. En termes d’identité, l’islam, il faut le dire, a mauvaise presse dans les deux pays: il est associé surtout au rejet des valeurs occidentales (31% et 34%), au fanatisme (18 et 24%), et à la soumission (17 et 14%), mais ni à la justice (3 et 5% seulement), ni à la liberté (2%), ni à la démocratie (1%).

Comme le disent les auteurs de l’enquête, “la visibilité accrue de l’Islam agite le débat public”. Débat public, on voit ce qu’ils veulent dire, mais le terme n’est pas vraiment adapté: encore faudrait-il qu’il y ait vraiment débat, c’est-à-dire échange de points de vue… Quant à la construction de mosquées, les réponses sont assez proches des résultats de l’enquête de 2009: 20% des Français y sont favorables, 39% opposés, 34% indifférents –  en 2009, 19, 41 et 36%. Le chiffre qui diffère le plus concerne le nombre de ceux qui ne se prononcent pas (qui sont ici distingués des indifférents): 4% en 2009, 7% en 2010. Il y a donc surtout, il semble, de plus en plus de personnes qui ne veulent pas parler!

Heureusement qu’on trouve une note un peu différente dans ces résultats: 52% des Français ne sont pas hostiles à l’idée d’avoir un maire d’origine musulmane. Mais la formulation me fait râler: là on évoque un maire “d’origine musulmane”, ailleurs les questions portent sur l’intégration des musulmans “et des personnes d’origine musulmane”. N’y a-t-il aucune différence entre être musulman et venir d’un pays musulman (ou être né dans une famille musulmane, ou encore avoir été un jour musulman, je ne sais pas comment on peut comprendre “origine musulmane” d’ailleurs)? Il serait quand même temps, il me semble, qu’on tente de dire clairement ce qu’on étudie dans ce type d’enquêtes. S’il s’agit de religion, alors on parle de musulmans, c’est tout; on n’entend pas parler par exemple de “catholiques et personnes d’origine catholique”. Ce type de formulation, il me semble, reflète une confusion entre appartenance religieuse et origine (géographique ou ethnique) que  je trouve gênante.
Pourrait-on souhaiter, pour 2011, qu’on arrive à progresser dans la définition de l’appartenance religieuse?

Contrat post-doctoral: réception chrétienne de l’islam au Moyen-Age

Le consortium international de recherche Dynamics in the History of
Religions between Asia and Europe
, Université de Ruhr, Bochum (Allemagne) ouvre un appel à candidature pour un contrat de recherche post-doctoral sur la réception chrétienne de l’islam au Moyen-Age. La connaissance de l’arabe classique et du latin sont nécessaires. Les candidatures doivent être déposées avant le 15 janvier 2011. Pour plus de renseignements, s’adresser à Dr. Reinhold Glei, Seminar für Klassische Philologie, Ruhr-Universität Bochum, 44780 Bochum, reinhold.glei@rub.de.

Théologie à l’université en Allemagne

Le rapport du Conseil allemand de la science (Wissenschaftsrat) a été publié le 29 janvier 2010: Empfehlungen zur Weiterentwicklung von Theologien und religionsbezogenen Wissenschaften an deutschen Hochschulen. Il fait l’état des lieux de l’enseignement de la théologie et des sciences religieuses à l’université. Selon ce rapport, il faudrait créer des instituts d’études islamiques pour former des imams et des professeurs de religion.

Bourses d’études et de recherches en Allemagne

La nouvelle édition de la brochure “Bourses d’études et de recherche”, éditée par le bureau parisien de l’Office Allemand d’Échanges Universitaires (DAAD) vient d’être publiée. Il s’agit d’un guide sur les différents financements possibles pour effectuer des séjours d’études et de recherche en Allemagne.

Bourses pour jeunes chercheurs en sociologie

Pour les jeunes docteurs en sciences de l’homme et de la société, en particulier  sociologie, sciences politiques et anthropologie, qui souhaitent réaliser un projet de recherche dans un institut de recherche en Allemagne, il existe les bourses Clemens Heller, bourses post-doctorales pour des séjours de recherche en Allemagne (1700 € par mois pour 3 à 9 mois). Les candidatures sont attendues jusqu’au 30 septembre 2009.

Ethnicité, transnationalité et religions

Cette journée d’étude franco-allemande “Ethnicité, transnationalité et religions: perspectives franco-allemandes” aura lieu le 11 décembre prochain à l’EHESS (Paris); son programme complet est disponible en ligne.

Continuer la lecture de « Ethnicité, transnationalité et religions »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search