Femmes musulmanes et politique

Le Center for Research in Ethnic Relations (CRER) de Warwick lance un programme de recherche sur les femmes musulmanes et la politique au Royaume-Uni et en France.

Il s’agit de savoir comment les femmes musulmanes dans ces pays s’établissent comme actrices politiques et sociales dans le cadre structurel et la culture politique de chacun de ces pays. Bien que les femmes constituent une part importante de la communauté musulmane, leur place dans la vie sociale et politique est très peu étudiée; quand elle l’est, c’est souvent uniquement sous l’angle du genre et de la sexualité (mariage forcé, crime d’honneur,  code vestimentaire par exemple). Ainsi, le cliché voulant que la femme musulmane soit à l’abri des regards, qu’elle soit soumise et sous-informée, se trouve renforcé par le discours scientifique. Il s’agira donc d’étudier comment  la foi, le genre et l’ethnicité s’articulent avec la participation politique, dans deux démocraties bien établies de l’Union Européenne.

Relations interconfessionnelles, Europe du Sud

L’École française d’Athènes, en partenariat avec d’autres institutions universitaires françaises et européennes, annonce le démarrage d’un programme de recherche pluriannuel sur les relations interconfessionnelles dans le Sud-Est européen et la Méditerranée orientale de 1850 à 1940 et appelle les chercheurs intéressés (confirmés, post-docs ou doctorants avancés) à joindre les équipes de recherche qui s’y forment.

Le programme se divise en 3 axes : l’école et l’éducation dans des contextes multiconfessionnels; philanthropie/charité et le quadrillage social par des acteurs religieux; la question du genre et des femmes dans des contextes multiconfessionnels.

ISIM, le retour?

Beaucoup ont déploré la fermeture de l’ISIM (Institute for the Study of Islam in the Modern world), qui a fermé ses portes faute de subvention le 31 décembre 2008 (voir l’info sur ce blog). Le ministre néerlandais de l’éducation, M. Ronald Plasterk, a annoncé fin février qu’il alloue un budget de 2.5 millions d’euros à la création de l’Interuniversitaire Onderzoeksschool voor Islamstudies, ISIS (Ecole interuniversitaire de recherche et d’études sur l’Islam) – l’info en français est ici. Ca ne peut pas remplacer, bien sûr, mais c’est un début.

RedCo, suite

Le programme de recherche REDCo (Religion in Education. A contribution to Dialogue or a factor of Conflict in transforming societies of European Countries), dont j’ai déjà parlé ici, a présenté au Parlement européen le 19 mars 2009 les résultats de leur recherche. Les documents présentés sont visibles sur le site de REDCo; les recommandations de REDCo en matière d’éducation religieuse sont également disponibles en version française et anglaise.

Le collège doctoral européen de Strasbourg: saison 2009

Le Collège Doctoral Européen de l’Université de Strasbourg accueille les meilleurs doctorants inscrits en thèse dans deux institutions européennes, et leur propose aide et soutien (logement, finacement de déplacements, éventuellement bourses). La campagne de recrutement du printemps 2009 est ouverte: les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 15 mai prochain.

Les bibliothèques religieuses de la France médiévale

L’IRHT lance le projet Biblifram: Les bibliothèques, matrices et représentations des identités de la France médiévale (responsable: Anne-Marie Turcan-Verkerk). Ce projet associe l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), le Département des Manuscrits de la BNF, l’UMR 5648 de Lyon (Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux) et la Médiathèque de l’Agglomération troyenne. Il bénéficie d’une aide de l’Agence Nationale de la Recherche.
L’un des chantiers de ce projet traite de “les communautés religieuses et leurs livres : lectures et constructions identitaires”. Il s’agit d’étudier la constitution et la diffusion de modèles bibliothéconomiques ou de textes choisis par des ordres religieux. Pour plus d’informations, consultez la page Biblifram.

Réseaux de recherche, encore

Les petits nouveaux du jour: diaspora.fi, site finlandais de travail sur les groupes religieux minoritaires, et WaVE, qui s’intéresse au rôle joué par les groupes religieux majoritaires dans le champ social. Et j’ai récemment parlé de MENARG (Middle East and North Africa Research Group), groupe de recherche pluridisciplinaire de l’université de Ghent, dont un des axes de recherche est The European Union and Islamists movements: the example of the Barcelona process / European Neighbourhood Programme.

Recherche: la mode est aux réseaux

Des réseaux de recherche comme s’il en pleuvait… Il s’en crée chaque jour de nouveaux.

Je viens de découvrir Religion and Society, programme de recherche basé au Royaume-Uni, et Religion Plural, réseau basé en Allemagne et s’intéressant à la diversité religieuse en Rhénanie du Nord – Westphalie. J’ai déjà évoqué Relemerge il y a quelques jours. Un dossier à suivre, donc.

Et, rappel, pour en savoir plus sur les réseaux de recherche, il y a toujours le site Eurel: pour chaque pays et pour l’Europe, la rubrique “liens utiles” dans le chapitre “pour en savoir plus” fournit bon nombre d’adresses.

Mauvaise nouvelle

L’ISIM (Institute for the Study of Islam in the Modern World) ferme ses portes, faute de subvention (info). L’ISIM avait été mis en place par les universités de Leiden, Amsterdam, Utrecht et Nimègue, avec le soutien du ministère de l’éducation et de la culture des Pays-Bas. L’institut vient de fêter ses dix ans et a toujours réalisé un excellent travail de recherche sur l’islam en Europe. Leurs travaux ont porté aussi bien sur le social que sur le politique ou le culturel; c’était un bel exemple de l’intérêt social de la recherche.  Vraiment, c’est une mauvaise nouvelle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search