Les Français et la torture

L’ACAT publie:
– son rapport annuel “Un monde tortionnaire” pour 2016, accompagné d’un dossier de présentation du rapport,
– les résultats complets d’un sondage réalisé pour l’ACAT par l’IFOP sur la perception qu’ont les Français de la torture
– une analyse de ce sondage par le philosophe Michel Terestchenko.

Catholiques infidèles? Ou infidèles catholiques?

Alors qu’il se publie de moins en moins d’enquêtes prenant en compte l’appartenance religieuse (mais peut-être que l’approche des présidentielles va en susciter quelques-unes), je ne peux m’empêcher de relever ceci: à la page 11 de l’enquête IFOP pour Gleeden.com sur les Français et l’infidélité, dans un “Zoom sur les Français ayant déjà eu un rapport sexuel avec une autre personne que leur partenaire habituel”, un petit graphique donne discrètement la répartition des personnes en fonction de la pratique religieuse; c’est amusant.
Je reste perplexe quant à l’interprétation possible des résultats fournis: sans surprise, les répondants sont là répartis en sans religion, catholiques non pratiquants, cath. pratiquants occasionnels, et cath. pratiquants réguliers, les taux étant respectivement de 43%, 38%, 40% et 48%. La répartition par genre montre, comme pour tous les autres graphiques, le nombre plus important d’hommes que de femmes ayant eu un rapport sexuel avec une autre personne que leur partenaire habituel(le). Ce qui m’étonne, c’est que les trois courbes ont le même dessin: le nombre “d’infidèles” est plus élevé chez les pratiquants réguliers que chez les “sans religion”. le nombre le plus bas étant chez les catholiques non pratiquants. Surprenant… et intéressant.

 

La laïcité au collège

Les résultats de l’enquête La citoyenneté chez les collégiens des quartiers prioritaires (Groupe Reflex_ Passation pour France Info) de mai / juin 2015 sont disponibles en ligne.
On y apprend que, interrogés sur la notion de laïcité, 42% de ces collégiens ont indiqué que « c’est accepter toutes les religions », 30% « c’est avoir le droit de ne pas croire », 9% « c’est refuser toutes les religions », 13% n’ont pas pu en fournir de définition.

Superstition et porte-bonheurs

Le CSA met en ligne les résultats d’un sondage Nos petits rituels du bonheur (CSA pour Observatoire du bonheur, octobre 2014) qui fournit quelques informations intéressantes sur les croyances des Français et leur rapport à la chance.

23% des Français déclarent être superstitieux et 16% disent avoir un porte-bonheur avec eux. Parmi ceux qui sont un peu superstitieux, ils sont assez nombreux à penser que trouver un trèfle à 4 feuilles (49%) ou toucher du bois (46%) porte bonheur, tandis que passer sous une échelle (35%) ou briser un miroir (36%) porte malheur.