Fin de vie

Le Quotidien du médecin fait état des résultats très divergents de deux sondages sur la fin de vie. 
Un sondage réalisé avec OpinionWay début septembre montre qu’une très grande majorité de soignants préfèrerait en rester au cadre actuel de la loi Leonetti-Claeys (le droit à une sédation profonde et terminale jusqu’au décès pour des malades incurables et à l’espérance de vie très courte), et est défavorable à une implication des soignants dans une aide active à mourir, que la plupart refuserait.
À l’inverse, un sondage réalisé par l’Ifop pour l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) en octobre 2022 révèle que 78 % des Français attendent de la convention citoyenne qu’elle légalise l’aide active à mourir, considérant pour 82 % d’entre eux que l’euthanasie et le suicide assisté sont des soins de fin de vie.  L’article n’évoque pas le sondage réalisé peu de temps auparavant pour la MGEN, qui fournissait des résultats similaires.

Il semble bien qu’il y ait sur ce point (et peut-être sur d’autres) un fossé entre les patients et les soignants. Parlent-ils bien de la même chose, et surtout, portent-ils le même regard sur les conditions de fin de vie des patients à l’hôpital?

Baptisés catholiques en France

L’IFOP a réalisé une enquête sur les baptisés catholiques en France pour la revue Mission qui en publie une partie des résultats, et dont La Croix restitue les principales conclusions: sans surprise, c’est un éloignement croissant de la foi catholique et de la pratique religieuse, bien que certaines pratiques (allumage de cierge, visite de sanctuaire) persistent.

Vote confessionnel

(27 avril 2022) Pour compléter ce que je disais sur la diminution de pertinence de la notion de vote confessionnel (post du 23 mars 2022 sur les intentions de vote des catholiques), voir un article de Denis Pelletier affirmant que « La notion de vote catholique n’a plus de sens » (La Croix, 28 avril 2022).

Autre illustration de cette idée, il n’y a eu cette année (pour l’instant) que 3 enquêtes prenant en compte la confession dans le vote, il y en avait eu 7 en 2017 et 10 en 2013.

Ajout du 4 mai: un article de La Croix qui affirme l’existence d’un vote confessionnel.

 

Politiques d’alphabets

La cinquième séance du séminaire Politiques d’alphabets, alphabets politiques aura lieu le 5 mai 2022, Misha (salle table ronde), 9h30-12h en en visioconférence.

Discutante : Anne-Laure Zwilling

● Sylvie Donnat, Université de Strasbourg
« Écriture hiéroglyphique et idéologie pharaonique »

● Florent Villard, Sciences Po Rennes
« La ‘révolution de l’écriture’ du critique culturel marxiste Qu Qiubai (1899-1935) : imaginaire national, eurocentrisme et plurilinguisme en Chine républicaine »

● Mat Pires, Université Franche-Comté
« Le fait religieux dans la notation du konkani par l’alphabet latin »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search