Discriminations au travail

L’IFOP publie les résultats de la 7ème vague de l’enquête sur les discriminations au travail; les personnes se disant victimes de discrimination au travail l’attribuent à leur religion dans 8% des cas dans le public, et dans 19% dans le privé; les personnes ayant été témoins de discriminations l’attribuent plus souvent ç des raisons religieuses (17% et 20%). Les jeunes sont beaucoup plus nombreux à attribuer la discrimination ressentie à leurs convictions religieuses (38%).
Il me semble qu’il reste une difficulté quand à l’interprétation de ces informations: s’agit-il d’une augmentation réelle des discriminations, d’une prise de conscience par rapport à des pratiques de discrimination, d’une libération de la parole, ou de d’une tendance croissante à la construction victimaire?


Auteur/autrice : A.-L. Zwilling

Ingénieure de recherche CNRS hors classe HdR, membre de l'unité mixte de recherche "Droit, religion, entreprise et société" (UMR 7354, CNRS/Université de Strasbourg). Directrice, notamment, du projet international EUREL, informations sur l'état juridique et sociologique des religions en Europe (http://www.eurel.info).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search