Coexistences confessionnelles en Europe

L’Institut de recherche pour l’étude des religions organise une journée d’études sur Coexistences confessionnelles en Europe à l’époque moderne. Entre théories et pratiques, XVIe-XVIIe siècle, Paris, 12 avril 2012.

Organisée en quatre séances distinctes, elle cherchera à offrir de nouveaux aperçus, au niveau européen, sur cette période de troubles confessionnels en Europe, en l’axant notamment autour de la notion de tolérance, des premières « paix de religion » à la révocation de l’édit de Nantes et la reconquête catholique en Europe centrale. Une première partie s’intéressera aux questions juridiques ; les questions abordées seront prolongées lors de la seconde séance, notamment par l’étude du « simultaneum », ou comment trouver une issue à la présence conjointe des deux confessions. La troisième session s’intéressera à la question des prédications et du rôle qui leur est prêté dans le combat pour la conversion de l’autre et l’unité de foi (catholiques contre réformés, et inversement). On se posera la question de l’efficacité d’un tel processus, qui entraîne bien souvent la naissance d’un sentiment d’identité face à l’adversité. Enfin, la dernière séance s’interrogera sur le processus de remise en cause des paix de religion, vu au travers de la politique des Habsbourg et, en France, des restrictions apportées par Louis XIV, aboutissant à l’édit de Fontainebleau.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anne-Laure Zwilling (21 mars 2012). Coexistences confessionnelles en Europe. sociorel. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ucls


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search