Femmes et religion

Sara Silvestri (Universités de Cambridge et de London’s City, UK) présente les résultats d’une étude qualitative menée pour le compte de la Fondation Roi Baudoin sur les femmes musulmanes en Europe: Europe’s Muslim women: potential, aspirations and challenges. Menée dans trois grandes villes d’Europe (Londres, Bruxelles, Turin), l’étude s’intéresse à la façon dont ces femmes comprennent et utilisent leur appartenance à l’islam.
Sara Silvestri brosse un portrait nuancé des ces femmes : leur rapport à la religion ou à l’Europe ne peut être réduit à des positions binaires. L’appartenance à l’islam est souvent ce qui oblige ces femmes à repenser leur appartenance à un pays européen. Inversement, leur présence en Europe les amène à modifier leur compréhension de la religion et leur rapport à la foi; un résumé de cette publication est disponible sur internet.
On rencontre donc une dynamique mêlée d’autonomisation individuelle et d’affirmation religieuse ; par là, les femmes sont probablement amenées à être un facteur essentiel de la recomposition du religieux. C’est, il me semble, une idée que Nadine Weibel (Université de Fribourg) exprime déjà depuis quelques temps. Nadine Weibel s’intéresse d’ailleurs toujours au rapport entre femmes et religions, comme en témoigne son dernier ouvrage : elle a dirigé la publication d’un collectif bilingue récemment publié par les éditions Waxmann : Weiblicher Blick-Männerglaube / Religions d’homme – regards de femmes. Initiatives prises par les femmes dans les religions.



Citer ce billet
Anne-Laure Zwilling (2008, 11 décembre). Femmes et religion. sociorel. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ublg

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search