Islamophobie française

Sur le blog Hexagone de Catherine Coroller, on trouve les résultats d’une étude menée par trois chercheurs: Claire Adida et David Laitin de Stanford University, Marie-Anne Valfort de Paris I Panthéon Sorbonne. L’étude a été faite à partir d’un testing sur CV; on voit que la discrimination se fait sur l’appartenance religieuse supposée, plus que sur l’appartenance ethnique: Aurélie Ménard et Marie Diouf se font plus volontiers embaucher que Khadidja Diouf.

Je trouve intéressant le sujet de recherche, et l’enquête ainsi que son résultat sont bien exposés. J’aimerais bien cependant que l’on puisse poursuivre ce type de travail, et faire des recherches plus fines sur la discrimination. L’article aborde à la fois les questions de statut économique des migrants, de discrimation ethnique et de discrimination religieuse, ce qui ratisse assez large. J’aimerais bien connaître le résultat de tests d’embauche comparés d’Aurélie Ménard et de Marie-Liesse Ménard, membre actif de la paroisse de Saint-Nicolas du C., ou de Charité Ménard, chanteuse de Gospel à la chorale Jésus mon seul amour le sauveur du monde (évidemment toute ressemblance etc.). Je suis tout à fait convaincue des attitudes xénophobes et islamophobes existant en France; mais j’aurais aimé aussi savoir s’il n’y a pas aussi des attitudes religiophobes.



Citer ce billet
Anne-Laure Zwilling (2010, 27 mars). Islamophobie française. sociorel. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ubzx

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search