Sondage sur le port du voile

La presse parle beaucoup ces jours-ci d’un sondage sur le port du voile. Il s’agit d’une étude réalisée par Oumma.com et Umma United le 7 juillet dernier. Ca semble au départ une bonne nouvelle: enfin un sondage dont les résultats sont publiés – les informations de ce type sont en général difficiles à obtenir. Mais je dois modérer un peu mon enthousiasme. Les premières phrases me rendent déjà perplexe: le sondage, apprend-on, a été réalisé “auprès d’un échantillon de 1 545 personnes âgées de 18 ans et plus parfaitement représentatif de toutes les catégories socio-professionnelles, cultuelles et culturelles qui composent aujourd’hui la communauté musulmane française”. C’est moi qui souligne “parfaitement représentatif”, parce que je me demande si c’est tout à fait conciliable avec le fait que le sondage a été réalisé sur internet. Quel que soit le sondage, quand il est réalisé uniquement sur internet, je m’interroge: d’accord, il y a de plus en plus d’ordinateurs partout, mais on ne m’enlèvera pas de l’idée que les résultats obtenus ne concernent jamais un groupe en entier, mais la partie de ce groupe qui utilise internet. (Et puis, je ne veux pas faire de mauvais esprit, mais sur internet et sur un tel sujet, on imagine parfaitement toutes sortes de raisons qui peuvent pousser toutes sortes de personnes à s’inscrire pour répondre n’importe quoi. Rien ne permet de savoir si la personne qui répond est musulmane ou non, bien qu’Oumma.com parle de “xx % des musulmans”. La seule exigence est de fournir une adresse mail valable – on sait comme c’est difficile de s’en procurer 25 dans le quart d’heure… )

Plus sérieusement, je note aussi qu’il s’agit d’un sondage uniquement composé de questions fermées, à choix unique pour la plupart (sauf pour la question sur la commission d’enquête). Alors on s’interroge sur l’éventail des réponses, et sur la signification des choix effectués. A la question posée sur le regard personnel porté sur le port du voile intégral dans la France de 2009, un seul choix est possible parmi ces quatre-là: “rétrograde”, “sectaire”, “une oppression envers la femme”, “une conception culturelle de la pudeur féminine”. A mon avis, si 63% des sondés évoquent alors une conception culturelle de la pudeur, cela peut être aussi parce qu’il n’y avait aucune autre façon d’exprimer une opinion positive. Rien sur une affirmation religieuse de la femme qui le porte, rien sur un choix personnel ou une marque d’appartenance, par exemple. Or, on le sait, les motivations pour le port du voile sont extrêment variées – la littérature sur ce sujet est plus qu’abondante. Bon, j’arrête là; on va considérer que c’est le besoin d’avoir un article court qui a amené oumma.com à cette présentation au lance-pierres.



Citer ce billet
Anne-Laure Zwilling (2009, 7 septembre). Sondage sur le port du voile. sociorel. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ubsq

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search