Religion et laïcité dans la présidentielle

L’Ipsos met en ligne les résultats d’une enquête sur la place de la religion et la laïcité dans la campagne Présidentielle.
La laïcité reste une valeur essentielle de la République pour 90% des enquêtés. 40% d’entre eux pensent que la religion doit avoir sa place dans la campagne électorale. Plus des trois quarts d’entre eux (77%) pensent que l’on parle trop de religion, et 72% estiment que les élus ne devraient pas faire mention de leurs croyances religieuses.
La laïcité peut cependant être comprise de différentes façons: c’est « la préservation de l’identité traditionnelle de la France » pour les sympathisans du Front national (46%), alors que les soutiens d’Emmanuel Macron et Benoît Hamon y voient d’abord « la liberté de pratiquer la religion que l’on souhaite » (46% et 57%) ou « la possibilité pour des gens de convictions différentes de vivre ensemble » (51% et 50%). Pour les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, c’est « la séparation des religions et de l’Etat » (45%).



Citer ce billet
A.-L. Zwilling (2017, 29 mars). Religion et laïcité dans la présidentielle. sociorel. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ue54

Auteur/autrice : A.-L. Zwilling

Ingénieure de recherche CNRS hors classe HdR, membre de l'unité mixte de recherche "Droit, religion, entreprise et société" (UMR 7354, CNRS/Université de Strasbourg). Directrice, notamment, du projet international EUREL, informations sur l'état juridique et sociologique des religions en Europe (http://www.eurel.info).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search